Actualités

> Voir la suite des actualités
Vous êtes ici > Accueil  > Activités > Formation  > Au fil des formations sur la ZADEPRE

Au fil des formations sur la ZADEPRE

Des compétences techniques nécessaires pour la certification à venir de 2017

Le décret DT-DICT du 5/10/2011 et son arrêté d’application du 15/02/2012 prévoient que les maîtres d’ouvrage fassent appel à des prestataires spécialisés qui devront être obligatoirement certifiés à partir du 1er janvier 2017.

Les obligations à venir :

- le 1er janvier 2017 : obligation d'attestation de compétences pour les encadrants de projets, encadrants de chantiers, conducteurs d'engins et obligation de certification pour les prestataires en détection (dans le cadre des IC) et géoréférencement,

- 1er janvier 2019 : Obligation de fonds de plan et tracés géoréférencés pour les réseaux sensibles enterrés en unité urbaine (plus de 2 000 habitants),

- 1er janvier 2026 : obligation de fonds de plan et tracés géoréférencés hors unité urbaine.

Sur la ZADEPRE, la PFT TP du Limousin avec le GRETA Haute-Corrèze proposent des formations qui permettent d’acquérir les compétences techniques nécessaires. C’est ainsi que les formations se sont déroulées :

- M8 Préparation à la certification des prestataires en géoréférencement et en détection des réseaux, du 6 juillet 2015 au 10 juillet 2015

 Le décret DT-DICT du 5/10/2011 et son arrêté d’application du 15/02/2012 prévoient que les maîtres d’ouvrage fassent appel à des prestataires spécialisés qui devront être obligatoirement certifiés à partir du 1er janvier 2017.

C’est ainsi que 7 stagiaires ont assisté à ce module encadré par 6 intervenants :

Bertrand BREYSSE, Jean-Louis BERTHEAS, Gérald BOYER, Stéphane DELAFONTAINE, Samuel SAINTE-LUCE et Hubert BREROT.

Au cours du débriefing les stagiaires ont pu faire un bilan et évoquer les actions à mener au retour dans leur entreprise.

« Je vais maintenant faire le point sur la démarche à adopter au sein de mon entreprise en vue de la certification » évoque un technicien géomètre.

Un chef d’entreprise, conscient de la lourde tâche à venir, fait la remarque suivante : « Je suis agréablement surpris de la formation faite par une très bonne équipe de formateurs.

Toutefois, la mise en œuvre ne sera pas simple. Il faut prendre le temps de  digérer  tout cela. Il est vraiment bien d’échanger avec tout le monde ».

Un autre chef d’entreprise de renchérir : « La formation était structurée, l’alternance entre pratique et théorie était équilibrée. Les intervenants extérieurs étaient à la portée de tous avec de grosses connaissances techniques. Ils savent parfaitement partager leurs savoirs ».

     

               

  -  M1 «bases de la détection »23/03/2015, M2 "réforme DT DICT" (19/03/2015), M3 "technologie des réseaux"  18/03/2015, M4 "détecteur électromagnétique" 24 et 25/03/2015, M5 "radar de sol" 26 et 27/3/2015, M6 "repérage et plan" 20/03/2015, M7 "géopositionnement" 16 et 17/03/2015

Au cours de cette semaine de formation certains stagiaires ont pu passer le QCM de l'AIPR.

En effet, les intervenants en exécution ou préparation des travaux à proximité des réseaux sont soumis, à compter du 1er janvier 2017, à l’obligation de disposer d’une « Autorisation d’intervention à proximité des réseaux » (AIPR), délivrée par leur employeur après vérification de la bonne acquisition des compétences nécessaires par la réussite aux QCM  ministériels dans un centre agréé.

En effet, la réglementation anti-endommagement a pour objet la réduction des dommages aux réseaux lors de travaux effectués dans leur voisinage, et consécutivement la réduction des accidents de personnes, des atteintes à l’environnement et des pertes de continuité des services publics que ces dommages peuvent engendrer. Dans le cadre de cette réglementation, la vérification de la compétence des personnes qui interviennent en amont des projets de travaux ou lors de leur exécution constitue un enjeu majeur.

Les personnes concernées par cette obligation sont les concepteurs, encadrants, opérateurs (cf. annexes 5-1 à 5-3 de l’arrêté du 15 février 2012.) 

Le passage du QCM peut se faire SANS formation préalable, il s'agit alors d'un passage d'examen à QCM seul.

L'AIPR sera obligatoire à partir du 1er janvier 2017 pour les conducteurs d'engins et encadrants de chantier, néanmoins il existe des cas de dispense pour :

- les personnes ayant un certificat, diplôme ou titre de qualification professionnelle de niveau I à V, datant de moins de cinq ans, correspondant aux types d’activités exercées, et inscrit au répertoire national des certifications professionnelles ;

- les personnes ayant un certificat d’aptitude à la conduite en sécurité (CACES) en cours de validité correspondant aux types d’activités exercées ;

- les personnes ayant un certificat, un titre ou une attestation de niveau équivalent à l’un de ceux mentionnés ci-dessus, délivrés dans un des États membres de l’Union européenne et correspondant aux types d’activités exercées.

Le taux de réussite de cette session est de 75 %.

 


 

                                                                


- M1 «bases de la détection » 12 et 13 janvier 2015

Un module M1 pour se positionner dans :

                 - la détection des champs électromagnétiques

                 - la reconnaissance non destructive du terrain par technique radar

                 - le travail de géolocalisation et de cartographie des réseaux

                 - la technologie des réseaux

                 - la sécurité des réseaux par le marquage-piquetage

                 - la prévention des dommages sur les réseaux enterrés (réforme DT DICT)


- M1 «bases de la détection » 24 et 25 novembre 2014, M2 « Réforme DT-DICT 3 décembre 2014, M4 « Détecteur électromagnétique »16 et 17 décembre 2014, M5 « Radar de sol » 18 et 19 décembre 2014, M7 « géopositionnement » 1 et 2 décembre 2014

Afin d’acquérir des compétences dans les domaines de la détection (radio détection et géo détection) et de la géolocalisation des réseaux, 31 stagiaires (technicien, dessinateur DAO, chargé d’affaires, chef d’entreprise, conducteur de travaux, chef de chantier, géomètre-topographe…) ont été formés en novembre et décembre 2014. Ainsi, ces professionnels pourront positionner les réseaux en conformité avec le décret anti-endommagement. Ils se sont enrichis de l’expertise des formateurs de la PFT TP (MM. Breysse, Berthéas, Meilhac, Laumat, Yahyaoui) et des intervenants extérieurs que sont MM. Norgeot et Delafontaine (1). Les techniques et outils variés ont pu être appréhendés sur la ZADEPRE® et sur des sites extérieurs.

(1) Responsable des ventes des matériels de détection de réseaux sur le territoire français et le Maghreb.

Sa carrière dans la détection a commencé en 1987 chez Radiodetection  avec les postes de commercial et responsable des ventes jusqu’en juin 2009.

Depuis juillet 2009, il est chargé par Vivax Metrotech (présentation) de développer les ventes de la gamme de détecteurs de réseaux enterrés à travers la société SebaKMT.

Janvier 2014, création de la filiale Vivax-Metrotech SAS d’où il assure les mêmes activités. Le bureau est situé proche de Lyon avec l’administratif, le stock matériel et le SAV.

  

- Les 16 et 17 septembre 2014 – Module M4  Détecteur électromagnétique, 18 et 19 septembre 2014 - module M5 - Géo radar

Formation à la détection des réseaux enterrés, modules d’expertise

Du géomètre – topographe, à l’ingénieur junior détection, monteur en réseaux, technicien géomètre et chauffeur poids-lourd en cours d’embauche et de reconversion, tous sont venus parfaire leur expertise en matière de détection des réseaux enterrés sur la ZADEPRE de la PFT TP.

M. Hubert Brérot, expert en formation des personnels, à la prise en main des matériels de détection électromagnétique des réseaux enterrés, de tous types et de toutes marques (CPFD) et M. Christophe Norgeot ingénieur géophysicien et expert en géo radar (MDS) ont encadré ces stages de formation et apporté une écoute attentive aux problèmes de détection rencontrés sur les chantiers.

Stagiaires et formateurs ont échangé leur expérience. Les stagiaires ont enrichi leur connaissance grâce aux savoirs et savoir-faire des formateurs.

Un des stagiaires de conclure « on n’est pas les seuls à avoir des soucis, j’ai appris des astuces à appliquer sur le terrain. La détection est une profession à part entière, l’activité va se développer ».

M. Hubert Brérot de prodiguer des conseils « en détection des réseaux enterrés, il faut être curieux, regarder ».

    

« Le bel avenir des détecteurs de réseaux », consultez la presse ci-dessous :

 - Article de la Montagne 20/09/2014

- le Populaire 20/09/2014


- Les 3 et 4 juin 2014 – Module M1 Bases de la détection

Les formateurs de la PFT TP du Limousin MM. Acampo, Yahayaoui, Laumat, Berthéas et Meilhac ont encadré des salariés, déjà bien expérimentés : un chef de chantier, un responsable de chantier, une ingénieure géomètre-topographe et un géomètre topographe. Ces stagiaires venant du Limousin et d’Aquitaine ont découvert le matériel de détection des réseaux enterrés par détection électromagnétique pour repérer les câbles et canalisations métalliques avec une précision optimale et par géoradar (GPR), méthode non destructive de localisation des réseaux divers métalliques ou non. Les stagiaires sont venus  aussi développer leurs compétences dans la technologie des réseaux, le repérage terrain, le marquage-piquetage normalisé.

Ils ont eu un échange fructueux dans  le domaine de la géolocalisation.

Une stagiaire de nous confier « une telle formation me permettra à terme, d’encadrer une équipe de détection ».

En effet, dans la stratégie de diversification des activités, l’intérêt de ces formations pour les entreprises, est de se doter de nouvelles compétences dans le domaine de la détection et  de mettre en avant les enjeux qui se posent aujourd’hui pour la mise en œuvre de la réforme anti-endommagement.

         


- Les 7 et 8 avril 2014 Module M7 – Géo positionnement encadré par Jean-Louis Berthéas

Les stagiaires, employés du Syndicat de la Diège d'Ussel, ont pu utiliser un GNSS en mode RTK, une station totale robotisée et non robotisée, manipuler le logiciel de topographie COVADIS et appliquer la norme PR-NF S70-003-3




- Le 24 mars 2014 - Module M1 Bases de la détection, les 25 et 26 mars 2014 - Module M4 Détecteur électromagnétique, les 27 et 28 mars 2014 Module  M5 Géo radar

Pour plus d'information sur ces modules de base et d'expert, cliquez ici


- Les 27 et 28 janvier 2014 - Module M7 Géopositionnement  - Le 29 janvier 2014 - Module M6 Repérages et plans - Le 30 janvier 2014  Module M3 Technologie

M. J.L. Berthéas, formateur du module M7, a encadré 3 stagiaires qui ont pu voir toutes les technologies pour réaliser un levé (GPS, station totale, station robotisée) et utiliser les ordinateurs avec les logiciels appropriés.

Quatre stagiaires ont  échangé et mutualisé leur expérience avec M. R. Acampo, formateur du module M6. Ils ont pu consulter le téléservice et créer un compte. Des problématiques ont été soulevées :

- le marquage au sol des réseaux "trop d'informations, tue l'information",

- faut-il détecter les réseaux abandonnés ?

- les risques encourus lors de l'ouverture des affleurants, cabines, regards...

M. A. Meilhac, formateur du module M3 a pu dispenser auprès des stagiaires des connaissances essentielles pour réaliser les prestations de détection des réseaux.

 


- Les  5 et 6 Décembre 2013 – Module M5 Détection des réseaux par géoradar :

M. Christophe Norgeot ingénieur géophysicien, spécialisé en mesure géophysique (méthodes sismiques, électriques, électromagnétiques, géoradar, gravimétriques, depuis la surface et en forage) et en instrumentation d’ouvrages, diplômé d’un Mastère International en Géologie de l’Ingénieur et de l’Environnement, École des Mines de Paris (ENSMP) a encadré le module de détection des réseaux par géoradar. Parmi Les 7 stagiaires venus des régions Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Aquitaine et Limousin, certains n’avaient jamais manipulé de géoradar, d’autres ont pu échanger leur expérience de terrain.

   


- les 9 et 10 décembre 2013 – Module M1 Bases de la détection

Les formateurs de la PFT TP du Limousin M.M. Breysse, Yahayaoui, Laumat, Berthéas et Meilhac ont pu transférer des savoirs et savoir-faire en alternant théorie et pratique à 3 salariés de Vinci et un salarié porteur de projet.

 

-